RENDEZ-VOUS CULTURE

PAR MARGUERITE NATTER

ROLAND-GARROS VS LES SERRES D’AUTEUIL : AVANTAGE POUR LES DEFENSEURS DES SERRES

Le Conseil de Paris vient de voter mercredi 18 mars, à l’unanimité, une étude alternative au projet meurtrier d’agrandissement de Roland-Garros sur les serres d’Auteuil. La Fédération Française de Tennis se heurte aux associations de sauvegarde du patrimoine. Une longue bataille juridique est en cours.

LE CACHE-MISERE
Ce projet, largement soutenu par la Mairie de Paris et le gouvernement de Manuel Valls[1] au travers de plusieurs tentatives de conventions (jugées parfois illégales par le Tribunal administratif de Paris), consiste à bâtir un nouveau stade de 5000 places dans le jardin des serres[2], à transformer l’Orangerieprojetet d’autres bâtiments en espaces de réception, à détruire certaines serres chaudes et des bâtiments en meulière réservés aux jardiniers. Un fort lobbying et des projets de construction alléchants cachent en réalité la disparition garantie des collections botaniques rares et non adaptables aux nouvelles serres ainsi que l’arrachage de plusieurs arbres classés remarquables. Le ministère de la Culture, dans un silence des plus assourdissants, ne se prononce pas. Pourtant, le projet  porte atteinte à un lieu classé au titre des Sites et  dont les bâtiments et le sol sont inscrits aux monuments historiques depuis 1998. Toute nouvelle construction est donc interdite sur ce sol ; toute destruction des bâtiments mettra fin à la tradition scientifique et pédagogique de l’un des quatre pôles du Jardin Botanique de la Ville de Paris. Rappelons que les serres d’Auteuil sont l’œuvre de Formigé, de Dalou et de Rodin.

 LE CONTRE-PROJET : UNE IMAGE POSITIVE POUR LES JO DE 2024
Le contre-projet soutenu par les défenseurs des serres d’Auteuil (SPPEF, Fédération Nature et Environnement, SOS PARIS, ICOMOS-UNESCO, Les Verts,…) propose, pour un coût moindre[3], une extension de Roland-Garros au-dessus de l’autoroute A13 afin d’épargner les serres. Rappelons qu’en août 2013 –c’est toujours lorsque Paris est déserté par ses habitants qu’on essaye de faire passer les projets les plus destructeurs – la FFT avait déposé la demande de permis de démolition des serres. Face à cette obstination, les associations ont multiplié les recours en annulation de la révision du Plan Local d’Urbanisme, faisant ainsi reculer la date fatidique des premiers coups de pioche. Une enquête publique a été organisée, mais comme bien souvent sur les questions de patrimoine (Notre-Dame-des-Landes, Sivens, la Samaritaine), elle a donné lieu à un avis favorable au projet de démolition.

Ségolène Royal, actuelle ministre de l’Ecologie, est fermement et courageusement opposée à l’agrandissement des serres. Elle est bien la seule : de la gauche à la droite, une curieuse coalition politique a systématiquement donné raison au projet de la FFT. La ministre a répondu au président de la FFT que l’agrandissement sur les serres d’Auteuil était « un très mauvais calcul ». D’après la FFT, l’image de Roland-Garros est corrompue par ce contre-projet qui menacerait la candidature aux JO. Bien au contraire, le contre-projet correspond mieux aux critères écologiques de sélection des JO.

Serres-contre-projet2

BONNE NOUVELLE DU 18 MARS
Mais depuis le 18 mars 2015, Europe Ecologie Les Verts, dans le camp des associations de sauvegarde, demande une véritable étude sur la question et qu’en aucun cas les travaux ne démarrent avant l’étude approfondie du contre-projet. Ce vœu a été voté à l’unanimité par le Conseil de Paris[4], y compris par les opposants à la protection des serres. En effet, comme la droite a rejoint la position des Verts, Anne Hidalgo a voté dans le même sens, sans doute de peur de se retrouver en minorité ! Elle qui s’est toujours acharné à défendre le projet de la FFT.

LA MANIFESTATION DU 21 MARS
La prochaine réunion de la Commission supérieure des Sites aura lieu le 2 avril. En attendant, une manifestation est organisée samedi 21 mars à 15 heures aux Serres d’Auteuil.

 

[1] Manuel Valls a confirmé soutenir le projet au début du mois de mars : «L’Etat donnera son accord à l’ensemble des procédures relevant de sa compétence dans les prochaines semaines, afin de permettre rapidement un début des travaux».

[2] Cf. notre article sur la composition des serres d’Auteuil.

[3] Le contre-projet a été chiffré à 52 millions d’euros –et non pas 300 millions comme l’a affirmé Anne Hidalgo !

[4] Le Conseil de Paris est à la fois conseil municipal (Paris en tant que ville) et conseil général (Paris en tant que département).

 

Next Post

Previous Post

© 2018 RENDEZ-VOUS CULTURE

Theme by Anders Norén